Les engrais verts à quoi ça sert?

Il s’agit d’une plante qui est semée au champ et qui au lieu d’être récoltée, est enfouie dans le sol pour en améliorer la vie microbienne, le rendre plus riche en matière organique et pour faciliter le contrôle des maladies et des mauvaises herbes. 

«L’ajout d’engrais vert au sol a toujours fait partie de nos pratiques culturales, souligne Gabriel Éthier, jeune agriculteur diplômé de l’ITA de St-Hyacinthe qui depuis deux ans travaille à temps plein au sein de l’entreprise familiale Au pays des petits fruits. La santé des sols est à la base de nos pratiques culturales.

Rotation des cultures

«Notre système de rotation des cultures s’échelonne sur un cycle d’environ sept ans, explique Gabriel responsable avec son père de la culture des engrais verts. Après la culture d’une fraisière qui dure deux à trois ans, nous semons du blé ou de l’avoine pendant trois à quatre ans consécutifs pour laisser reposer le sol. L’engrais vert sera semé par la suite. Nous faisons deux semis d’engrais vert au cours d’une saison afin de redonner au sol les apports en éléments minéraux et en matière organique, en plus d’en améliorer sa structure. L’enfouissement des plantes dans le sol se fait après une période de croissance pouvant varier entre 6 à 8 semaines.»

Le choix des plantes

Le défi est de bien choisir les plantes, poursuit le jeune agriculteur. Cette année, notre mélange est composé de quatre espèces différentes : le pois fourrager et la vesce velue, des légumineuses ayant la capacité de fixer l’azote de l’air, ainsi que du seigle de printemps et de l’avoine, des graminées qui enrichiront le sol de matière organique. On essaie de choisir un mélange optimal pour le sol en tenant compte également du coût des semences. Le critère financier est important à considérer car l’année où l’on sème de l’engrais vert sur un sol, il ne génère pas de revenu. 

Parcelles d’essai pour contrôler les nématodes

 Le millet perlé et la moutarde sont des plantes reconnues comme plante de rotation pouvant avoir un contrôle significatif des nématodes, des petits vers microscopiques présents dans le sol et causant des dommages aux fraisières. «Des recherches faites par le MAPAQ démontrent que ces plantes sont aussi efficaces qu’un traitement chimique, rapporte l’agriculteur. C’est pourquoi nous essayons de savoir laquelle des deux plantes est la plus efficace pour notre champ aux prises avec des nématodes. Des analyses seront faites de ce champ après l’enfouissement des plantes et nous serons en mesure de savoir laquelle est la plus efficace.

Visionnez nos champs d’engrais vert : Capsule 4- Les engrais verts à quoi ça sert?

 Sujet de la prochaine capsule: La gestion de la main-d'oeuvre

Contactez-nous

11000, Ste-Henriette, Ste-Monique, Mirabel J7J 1Z9

info@aupaysdespetitsfruits.ca

450 475-6158